La vérité du petit juge

Paru le 6 avril 2017

Le corps de Marco Morello, fils d’un caïd de la ‘Ndrangheta, vient d’être découvert « ligoté comme un capocollo, la tête en bas » dans une fosse, en plein maquis. En clair, saucissonné avec du fil de fer et pendu par les pieds : que signifie cette mise en scène troublante ? Tout désigne une vendetta entre familles rivales. Et personne ne voulant perdre de temps avec ces gens-là, on confie l’enquête au « petit juge » Alberto Lenzi, sa réputation de flemmard le destinant aux cas sans intérêt ni relief. Or malgré les apparences, Lenzi est consciencieux, intuitif et têtu. Peu convaincu par la piste mafieuse, il s’adresse à don Mico Rota, le vieux « parrain » roublard qui règne sur la région et sait tout sur tout. Conforté dans son hypothèse, Lenzi n’est cependant pas plus avancé. Et moins encore lorsqu’un deuxième meurtre change la donne : celui d’un flic, soupçonné de longue date de corruption et de collusion avec le crime organisé. La ‘Ndrangheta serait-elle dans le coup, finalement ? Né à Santa Cristina d’Aspromonte en 1950, Mimmo Gangemi est ingénieur. Il a commencé à écrire sous l’impulsion de son ami Giancarlo De Cataldo. Il vit à Palmi, dans la province de Reggio Calabria, et collabore à La Stampa. La critique italienne l’a surnommé « le Sciascia de l’Aspromonte ». Traduit de l’italien par Christophe Mileschi « Gangemi écrit avec le souffle et l’authenticité de qui a longtemps respiré son sujet. » Marianne

Né à Santa Cristina d’Aspromonte en 1950, Mimmo Gangemi est ingénieur. Il a commencé à écrire sous l’impulsion de son ami Giancarlo De Cataldo. Il vit à Palmi, province de Reggio Calabria, et collabore à La Stampa. La critique italienne l’a surnommé “le Sciascia de l’Aspromonte.”

http://www69.zippyshare.com/v/Q43yM2wY/file.html

Advertisements